Chacun son destin :
comment les cellules acquièrent leur identité ?

Notre corps contient de nombreux types de cellules différentes, comme les cellules cardiaques, nerveuses, musculaires ou cutanées, qui possèdent des caractéristiques très spécifiques leur permettant de faire leur travail. Pourtant, toutes les cellules d’un organisme donné sont issues d’une cellule unique, l’oeuf fécondé, et contiennent donc la même information génétique. Au fur et à mesure que les cellules prolifèrent pendant le développement embryonnaire, elles acquièrent progressivement leur identité unique, guidées par l’expression d’ensembles particuliers de gènes qui déterminent les propriétés uniques de chaque type de cellule. À l’IBDM, nous voulons comprendre les mécanismes qui contrôlent l’acquisition de l’identité cellulaire au cours du développement, et comment la grande diversité des types de cellules dans les organismes multicellulaires d’aujourd’hui est apparue au cours de l’évolution. To this end, we focus on the role of transcription factors and the genetic switches they control, on how non-coding RNA molecules silence genes post-transcriptionally, how biochemical and mechanical signals sent by neighboring cells are perceived and integrated to instruct cell fate or modify the metabolic state of the organism.