INSTITUT DE BIOLOGIE DU DEVELOPPEMENT DE MARSEILLE

Actualités

Frank Schnorrer élu membre de l’EMBO

L'EMBO élit 67 nouveaux membres et membres associés. Ils rejoignent la communauté de plus de 1 900 scientifiques du vivant de premier plan en Europe et au-delà.
Date de publication

L’EMBO annonce que 67 chercheurs ont été élus en tant que membres. Par cet honneur permanent, les nouveaux membres et membres associés de l’EMBO sont reconnus pour leurs réalisations exceptionnelles dans le domaine des sciences de la vie.

Les membres nouvellement élus résident dans 22 pays. Les 58 nouveaux membres de l’EMBO sont basés dans 15 États membres de l’EMBC, l’organisation intergouvernementale qui finance les principaux programmes et activités de l’EMBO. Les neuf nouveaux membres associés de l’EMBO résident dans sept pays : Argentine, Australie, Canada, Chine, Inde, Singapour et États-Unis.

“Les nouveaux membres et membres associés de l’EMBO sont des scientifiques exceptionnels, qui mènent des recherches de pointe dans des domaines variés, allant de la biologie cellulaire et du cancer au développement de vaccins et à l’apprentissage automatique”, déclare Fiona Watt, directrice de l’EMBO. “Je suis ravie de les accueillir au sein de l’EMBO, et je sais qu’ils enrichiront immensément la vie de l’organisation.”

Les membres fournissent des conseils et un soutien aux activités de l’EMBO, par exemple en évaluant les demandes de financement, en siégeant au conseil et aux comités de l’EMBO ou en rejoignant les comités de rédaction des revues de l’EMBO Press. Par leur engagement, les membres contribuent à façonner l’orientation des sciences de la vie, à favoriser la carrière des jeunes chercheurs et à renforcer les communautés de recherche en Europe et au-delà.

Source : European Molecular Biology Organization (EMBO)

Frank Schnorrer a rejoint l’IBDM en 2016 en tant que directeur de recherche CNRS, transférant son groupe de l’Institut Max Planck de biochimie à Munich. Son groupe ” Dynamique musculaire ” étudie la biomécanique de la morphogenèse musculaire en se concentrant sur les mécanismes d’assemblage des sarcomères contractiles des muscles et sur la manière dont ces sarcomères sont entretenus chez l’animal vivant pour rester fonctionnels tout au long de sa vie. Pour comprendre ces questions fondamentales, le groupe de Frank utilise des modèles Drosophile in vivo et d’iPSC humaines in vitro.

Le groupe de Frank est membre du consortium StuDySARCOMERE, un consortium international de quatre groupes de recherche, soutenu par une subvention Synergy du Conseil européen de la recherche (CER) pour étudier la nanostructure des muscles et les causes des maladies musculaires.

Catégories

Dernières publications

AGENDA

Surbhi

In the brain, neurons communicate through synapses. In response to

OFFRES D'EMPLOI

TWITTER