Membres de l'équipe

Organisation et dynamique des formes biologiques

Nous cherchons à déchiffrer le " langage de la morphogenèse ", c'est-à-dire la nature et le flux d'informations codant pour l'émergence des formes biologiques.

La matière vivante est organisée à travers les échelles, et l’est de manière dynamique, contrairement aux artefacts humains.
Comprendre comment les formes biologiques émergent des constituants moléculaires et cellulaires est
répondre à l’un des plus profonds secrets de la vie. Comment les formes biologiques sont-elles codées ? La stupéfiante diversité des formes à l’échelle des cellules, des tissus et des organismes amène à se demander si des principes généraux sous-tendent leur émergence. Quelle est la nature de l’information qui pilote les cellules et
morphogenèse des tissus.

Il est bien apprécié que les gènes codent la forme bien que la façon dont ils le font reste largement non
comprise. Nous soutenons que, au-delà de la génétique, l’information morphogénétique comprend trois
modules : la génétique/activité biochimique, mais aussi la mécanique et la géométrie qui conspirent pour coder l’espace et le temps. La mécanique caractérise les forces et les propriétés des matériaux. La géométrie définit les conditions limites, à savoir la taille et la structure de l’espace dans lequel la mécanochimie opère. Nous opposons deux modalités générales de circulation de l’information : l’information exécutant un programme déterministe et l’information résultant d’interactions stochastiques auto-organisées.

Nous déchiffrons le “langage de la morphogenèse” en utilisant la drosophile comme organisme modèle. Nous étudions les cellules, les tissus, les embryons et les organes lorsqu’ils changent de forme et grandissent. À cette fin, nous caractérisons expérimentalement leur organisation et leur dynamique en utilisant la microscopie fluorescente en direct ; nous évaluons quantitativement les données d’imagerie ; nous testons des hypothèses mécanistes en utilisant des perturbations génétiques, optogénétiques, chimiques et mécaniques ; nous utilisons des modèles mathématiques pour faire des prédictions testables et quantitatives. Notre laboratoire est interdisciplinaire et repose sur la conviction que la physique offre les bases nécessaires à la compréhension quantitative des processus biologiques.

Thomas Lecuit est Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire Dynamique des systèmes vivants, et présente une nouvelle série de cours chaque année. Les vidéos et le pdf de ces conférences sont tous disponibles en ligne.

Drosophila suzukii évalue la qualité d'une cerise mûre avant de décider où pondre un œuf

Publications

Nos dernières publications

Actualités

de l'équipe

Membres de l'équipe

Ils dirigent nos recherches

Alumni

Ils ont contribué à nos activités
Amrutha Palavalli
Postdoc, MPI Goettingen, Allemagne, J. Rink lab
Jules Lavalou
Postdoc, Univ Bristol, lab. E. Piddini
Qiyan Mao
Postdoc, IBDM, Marseille, F. Schnorrer lab
Anaïs Bailles
Postdoc, MPI CBG, Dresde, Allemagne, lab. P. Tomancak
Alain Garcia de las Bayonas
Postdoc, Univ. Berkeley, USA, N. King lab
Girish Kale
Postdoc, COS, Heidelberg, Allemagne, S. Lemke lab
Ankita Jha
Postdoc, NIH, Bethesda, USA, laboratoire C. Waterman
Akankshi Munjal
Chef de groupe, Université Duke, USA
Charlène Guillot
Responsable du groupe, GReD, Clermont Ferrand, France
Romain Levayer
Responsable du groupe, Institut Pasteur, Paris, France
Matteo Rauzi
Responsable du groupe, iBV, Nice, France
Bernhard Hampoelz
Senior Scientist, MPI Biophysics, Francfort
Manos Mavrakis
Chef de groupe, Institut Fresnel, Marseille, France
Loic le Goff
Chef de groupe, Institut Fresnel, Marseille, France
Matthieu Cavey
Professeur adjoint, IBDM, Marseille
Anne Pelissier
Assistant Prof. Toulouse, France
Fanny Pilot
Responsable de groupe, École de médecine vétérinaire d'Alfort, France

Les organismes qui nous financent

Ils soutiennent nos recherches

Galerie